Les différents réseaux IoT
Technologie

Les différents réseaux IoT

4 minutes
vague deco

Il existe trois grandes familles de réseaux de communications à considérer lors de la création d’une solution IoT : 

Les PAN (Personal Area Network) sont des réseaux à très courte distance (moins de 100 m), qui nécessitent la proximité immédiate des objets avec un dispositif destiné à les relier au réseau. Bluetooth, Z-Wave ou ZigBee sont des exemples de technologies PAN.

Les LAN (Local Area Network) sont des réseaux à moyenne portée (de 100 m à quelques km), domestiques ou professionnels. Le Wi-Fi est le protocole LAN par excellence, mais il demande une passerelle pour se connecter au réseau. DASH7, Weightless-P (surtout présent en Asie) sont d’autres technologies pouvant être utilisées pour des réseaux LAN.

Les WAN (Wide Area Network) désignent des réseaux étendus, à l’échelle d’une ville ou d’un pays. En moyenne, leur portée oscille entre 5 et 40 km. Ils s’appuient pour cela sur un maillage d’antennes. Au sein de ce groupe, on distingue deux sous-familles :

- les réseaux LPWAN (Low Power WAN), comme Sigfox ou les réseaux LoRA, caractérisés par une très faible consommation électrique ;

- les réseaux de téléphonie type GSM/LTE, ou encore ceux basés sur la norme NB-IoT.

Téléchargement : Ebook - Retour d'expérience
Comment quantifier les temps d'arrêts de production grâce à l'IoT ?


Comment bien choisir son réseau IoT 

Le principal déterminant pour choisir un réseau est bien évidemment l’usage attendu. C’est celui-ci qui va permettre de définir les premiers paramètres du choix. 


 1 - La zone à couvrir et l’environnement

La taille de la zone à couvrir va orienter vers l’une des trois grandes familles de réseaux. Sa localisation, et la couverture inhérente, entrent aussi en compte. Enfin, les contraintes de l’environnement (sous-terrain, intérieur…) vont également permettre d'éliminer d’office certains réseaux. 


2 - La densité des objets

Les objets à connecter sont-ils géographiquement assez proches pour utiliser un réseau Wi-Fi, ou éparpillés ? Dans le second cas, les réseaux LPWAN ou GSM sont préférables, le Wi-Fi nécessitant l’installation de passerelles sur chaque nœud du réseau.


3 - La consommation énergétique

Est-ce que l’objet a la possibilité d’être alimenté en énergie ? Si ce n’est pas le cas, mieux vaut éviter des technologies très gourmandes en électricité comme le Wi-Fi. Le LPWAN, le Bluetooth Low Energy (BLE) sont bien moins consommateurs. Les objets connectés aux réseaux LPWAN peuvent ainsi fonctionner jusqu’à 20 ans avec la même batterie.


4- La taille et la nature des données à transmettre

S’il s’agit de données volumineuses, comme la vidéo, le Wi-Fi et les réseaux GSM sont plus adaptés. Pour des données de petite taille, le BLE sur courte distance ou les réseaux LPWAN sur longue portée sont plus économiques et moins gourmands. 

Dans certains cas, plusieurs technologies peuvent ou doivent être combinées pour satisfaire aux exigences du cas d’usage. Cela permet par exemple de maximiser la zone de couverture ou de bâtir une infrastructure résiliente, capable de fonctionner même si l’un des réseaux est indisponible.
Si ces quatres paramètres principaux permettent d’éliminer certaines options dans le choix du réseau, d’autres doivent être pris en compte pour affiner la décision : le coût, la sécurité (pour en savoir plus sur cette question primordiale, c’est par ici : Les principaux risques de sécurité pesant sur l’IoT) , l’environnement, l’appairage, la surface de la puce, la précision du signal…


231, rue Pierre et Marie Curie 31670 Labège    -    +33 (0)5 82 08 07 87